CHRONIQUE / Les Rêveurs

Une comédienne qui se raconte dans un #livre, j’avoue, habituellement, cela me fait moyennement rêver. Pourtant, il se passe quelque chose avec celui-là… Peut-être parce qu’Isabelle Carré m’a toujours inspiré douceur et respect, par son jeu, par ses choix, par ses valeurs, par sa présence. Comme une aura. Un petit supplément d’âme, cet indéfinissable charme, cette petite flamme… Et surtout parce qu’il serait bien dommage de cantonner Les Rêveurs au roman autobiographique d’une actrice en vogue publié chez @editionsgrasset.

Plonger dans Les Rêveurs, c’est découvrir l’intime, le secret, les fêlures. C’est revivre une époque au gré de paroles de chansons et de répliques de films, l’homosexualité et la révolution des moeurs, c’est le besoin de raconter le passé pour mieux appréhender le futur, c’est une adulte qui parle à la gamine qu’elle était, c’est la gamine qui se raconte à l’adulte qu’elle est devenue. C’est être touché par les souvenirs profondément personnels d’une enfance pas comme les autres, mais qui résonnent forcément dans nos propres existences. C’est l’absence. Le manque. Bribes du passé qui s’entremêlent, se mélangent, se répondent, journal intime aux cicatrices réelles ou aux pointillés inventés.

27265032_10155595151882415_2013126681_o

Si j’ai aimé le style, l’écriture, les confidences, j’ai particulièrement apprécié la structure-même du récit. Absolument pas chronologique, ne suivant aucune règle. Les informations arrivent au compte-goutte, comme un puzzle, et parfois une pièce maitresse nous est donnée sur la fin, changeant alors radicalement notre façon de ressentir les chapitres précédents. Comme un jeu de bowling où les quilles seraient enroulées de coton, ça cogne, ça frappe, mais la douceur est là, même dans les moments les plus sombres, même quand les poils se dressent et les frissons parcourent le bas du dos.

La lecture terminée, on a le sentiment de redécouvrir l’actrice, et même, un peu, parfois, l’impression d’avoir une nouvelle amie… Une très jolie découverte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s