CHRONIQUE / Mon amour

« Dis maman, est-ce que tu m’aimeras toute la vie ? » C’est comme ça, même si on leur répète tous les jours, parfois même plusieurs fois, à la volée pour dire au revoir, au creux de l’oreille pour dire bonne nuit, malgré ça, malgré tout, les enfants ont cette idée qui leur revient en tête, sans cesse, comme une boucle sans fin.

Est-ce que tu m’aimeras toute la vie ?

Qui les plonge dans un terrible questionnement, dans une angoisse inconsolable, une anxiété qui leur semble sans commune mesure. Si je suis trop comme ci, pas assez comme ça, est-ce que tu m’aimeras. Cette peur de l’abandon, cette peur de la déception. Qui s’implante petit à petit, alors que pour nous autres, adultes, le temps s’enfuit. On les rassure comme on peut, souvent gauchement, parfois un peu trop rapidement.

J’adore justement ce joli livre pour cela. Un nouveau classique de la littérature jeunesse, enfin je crois, enfin j’espère, édité par @albinmicheljeunesse, dans lequel un petit garçon pose justement à sa maman ce qui pourrait bien devenir la nouvelle fameuse grande question sur la vie, l’univers et le reste (poke les geeks) – « Dis maman, est-ce que tu m’aimeras toute la vie ? »

Capture d_écran 2018-01-19 à 08.57.18

Dans une série de jolies scènettes toute simples, qui s’opposent et se répondent, la maman trouve les mots qui rassurent. Pour dire qu’elle l’aime même quand il n’est pas là, ou pas encore là. Quand il fait une bêtise ou un câlin, quand il réussit ou qu’il échoue. Qu’elle aime 💕 d’un amour inconditionnel, quoi qu’il advienne. Autant vous dire tout de suite que mon petit coeur battait un peu plus fort la première fois que je l’ai lu à ma descendance.

Un très joli livre d’une délicatesse extrême, pour apaiser leurs craintes, leur apprendre doucement à accepter l’existence telle qu’elle est, et aussi, à s’accepter tels qu’ils sont. Mais surtout, leur dire que si la vie n’est pas toujours facile, que sur le chemin, les murs existent et les trous aussi, leur dire que, quoi qu’il arrive, on sera là, pour les aider à grimper ou pour panser les plaies.

Une réflexion au sujet de « CHRONIQUE / Mon amour »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s