CHRONIQUE / Peur

Peur de Dirk Kurbjuweit, c’est une histoire de famille. Une histoire vécue, ou presque, par l’auteur, actuel rédacteur en chef-adjoint du Spiegel, qui a sans doute choisi d’en faire un #livre pour pouvoir survivre avec. Dès les premières lignes, on connaît le dénouement : le père est en prison pour avoir tué le voisin du fils.

peur_delcourtMais #Peur n’est pas un polar – plutôt les mots d’un homme remettant en question les fondements-mêmes de son existence. Des mots qui bousculent la morale et l’ordre établi, qui font grincer les dents – et restent en tête longtemps. Lui, le fervent pacifiste, respectueux des lois, bon petit citoyen modèle, élevé en pleine Guerre Froide dans une Allemagne divisée, par un père fanatique des armes. Lui, qui a eu peur d’une balle perdue – ou non – durant toute son enfance, lui qui a rejeté son paternel, son éducation, ses valeurs. Lui qui ne comprenait pas les peurs de cet homme. Lui, qui a fuit, son couple, sa femme, sa vie, qui se gavait de chimères solitaires pour survivre au reste. Lui, petit bourgeois de la middle-class, qui s’était perdu en chemin. Lui, dont l’existence ne retrouve un vrai sens qu’une fois le crime commis.

« Le mal peut-il enfanter le bien ?
Et que vaut le bien s’il résulte du mal ? »

En apparence, Randolf Tiefenthaler a tout pour être heureux. Un bon job, une belle femme, deux beaux enfants, un chouette appartement qu’il vient tout juste d’acquérir. Jusqu’au jour où l’étrange voisin du dessous se révèle être un malade les accusant d’abuser de leurs propres enfants… Les voilà alors plongés dans la torpeur, seuls contre tous, « quoi qu’il advienne », face au jugement des autres, d’eux-mêmes, tentant vainement de s’accrocher à leurs valeurs avant de les exploser à coup de masse pour éviter de perdre pied. Comment en est-on arrivé là ?

Dirk Kurbjuweit revient en arrière et en détail sur les débuts de l’histoire, de l’Histoire, de son histoire. Au fur et à mesure des pages, une question, lancinante, revient : qu’aurais-je fait, moi ? Une #lecture à la fois étonnante, déroutante, et très plaisante.

Peur, de Dirk Kurbjuweit
Editions Delcourt Littérature.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s