CHRONIQUE / Trancher

Tu te dis que ça fait un bail qu’il est dans ta PAL celui-là. Qu’il serait de bon ton, enfin, de te jeter dedans. Même si, tu le sais, il va te faire mal. Empreintes des ongles dans tes paumes serrées, jointures blanches, oreilles qui bourdonnent. Intérieur de la joue en lambeau, léger goût de fer au fond de ta gorge.

Trancher_ameliecordonnierTrancher raconte l’histoire de « la femme d’un mec violent qui réussit à la casser sans la taper. » Qui, jour après jour, la détruit avec ses mots. Des paroles comme des couperets, sans barrières ni raisons ni retenue ni filet. Il assure qu’il n’a pas le contrôle, comme si les horreurs vivaient par elles-mêmes, qu’elles n’étaient pas à lui, de lui, pas lui. Mea culpa en public. Des pleurs et des fleurs. Mais surtout une brutalité sourde, aveugle, invisible, qui fait pourrir ton âme de l’intérieur. Violence conjugale quotidienne qui laissent des bleus à l’intérieur, torture méconnue, honteuse, que l’on cache, que l’on tait. Pour tenir debout, tu écris ses mots terribles sur ton téléphone, un listing d’insultes comme une bucket list ou une liste de courses. Et vos deux enfants qui grandissent comme ils peuvent dans le chaos d’une vie suspendue à ses cris. Alors, partir, rester, il va falloir trancher.

Les 160 pages du premier roman d’@Amelie_Cordonnier se lisent dans un souffle. En équilibre au bord de l’abîme, magnifié par un style à la fois nerveux et fébrile. Une douleur froide, clinique, dont la force se voit décuplée car racontée à la seconde personne, le récit s’adressant directement au personnage, et au lecteur aussi, par la même occasion. Chronique de vie brûlante sous fond de fureur conjugale qui n’en finit jamais, à la fois terrible et fascinante, furieusement bien écrite.

Trancher, d’Amélie Cordonnier.
Editions Flammarion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s