MOOD / ANOTHER DAY IN PARADISE

J’avoue, en arrivant dans la salle samedi pour animer une table ronde lors de la deuxième édition du Salon Polar Seille de Crime, j’en menais pas bien large. Genre avec les mains qui tremblent et des bestioles dans le bide, mais des trucs moins mignons que des papillons, tu vois. Je me disais, ouais, elle est quand même vachement grande la salle. Pis y a une scène. Pis y a pas de table. Comment je vais faire une table ronde puisqu’il n’y a pas de table. Ce genre de questionnement existentiel, tu vois.

C’est vrai que dans ma vie, j’ai eu l’occasion de faire de chouettes rencontres, d’être en face de gens que tu ne vois qu’en rêve (coquins ou non, ça dépend de tes rêves) et aussi sur grand écran. Je suis allée au Festival de Cannes, j’ai fait la bise à Johnny Depp et un câlin à Gael Garcia Bernal. (bon, c’est sa façon de dire au revoir, il fait des câlins à chaque fois, donc rien de personnel, mais quand même). Je peux même vous dire que Brad Pitt prend l’ascenseur avec des inconnus et que Scarlett Johansson est plus petite que moi. Voilà. N’empêche, en arrivant samedi, bah j’avais un peu la gorge sèche et les choquottes.

18034277_1948672095364031_2074566461553648297_n

Et là… Et là, eh bien j’ai rencontré des personnes formidables. Alors, oui, ça se dit beaucoup ça dans le showbiz, des personnes formidables, mais là, ils étaient vraiment formidables. Parce qu’il n’y a pas de showbiz là-dedans. Pas de sentiment de supériorité ou de gens-qui-n’ont-pas-les-mêmes-valeurs. Un claquement de doigt, et j’étais comme un poisson dans l’eau, un hamster dans sa roue, un lapin avec sa carotte.

Et je vais t’avouer un truc… J’avais l’impression d’être chez moi. Que c’était ma place, qu’il allait falloir que je me batte pour l’écrire, ce #bouquin 📕, le sortir une bonne fois pour toute, arrêter de le mettre de côté en cherchant toujours de nouveaux prétextes. J’étais impressionnée par eux, par leur talent, leur travail, leur aptitude à sortir une histoire de leur cerveau et de leur tripes et de leurs boyaux. Tout en ayant une vie à côté, écrivant dans les transports en commun en allant au boulot, ou tard dans la nuit, sur des carnets, du papier, un ordi, avec un plan ou en freestyle, mais avec toujours cette furieuse envie de partager leurs peurs, leurs doutes, leurs histoires, leurs rêves, leurs cauchemars, avec toi, avec nous.

Impressionnée mais comblée, discutant avec @clairefavan, Armelle Carbonel, Jacques Saussey, Jean-Luc Bizien, Nicolas Lebel, et même Franck Thilliez et @maud_mayeras comme si je les connaissais depuis toujours. Ca m’a fait un bien phénoménal, tu peux pas savoir. Alors, j’avoue que dès le début de la table ronde, en présentant les auteurs, ma langue a fourché, et l’on sait retrouvé avec une phrase drôle qui ne devait pas l’être, fous rires sur scène, je pagaie mais je tiens bon, et ce qui aurait pu être un moment de solitude s’est retrouvé être un moment de partage, de joie, une discussion à coeur ouvert qui m’a beaucoup apporté sur mon petit rêve et mes espoirs.

Alors maintenant, je ne dis plus « j’essaye d’écrire un livre », mais « je suis en train d’écrire un livre ». 

Merci les filles, les gars. A la prochaine fois.

#bookstagram #bookaddict #booklovers#booknerd #instalivre #instamood#moodoftheday #polarseilledecrime#bookblogger #premierroman #livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s