CHRONIQUE / Douce

Dans le Douce de @sylvia.rozelier, j’ai retrouvé ce qui m’avait chamboulé dans le Mon Roi de Maïwenn il y a quelques mois. L’amour fou. Au sens littéral. L’amour destructeur, l’amour meurtrier. Qui tue à petit feu, heures après heures, années après années, à coup de mots tendres et de silences féroces. D’attentes et d’abandons. De soi, des autres, de…